Un forum convivial ouvert à toutes et à tous!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 euthanasie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

etes-vous pour ou contre l'euthanasie?
oui
60%
 60% [ 3 ]
non
40%
 40% [ 2 ]
indécis
0%
 0% [ 0 ]
indifferrent
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 5
 

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: euthanasie   Lun 19 Mai - 19:16

Bonjour,

tout le monde a déjà entendu parler de l'euthanasie.C'est un problème de société qui divise profondément les français;suivant leurs convictions religieuses ou philosophiques.
En son temps,l'affaire Vincent Imbert avait relancé le débat mais nos gouvernants refusent toujours de trancher la question.
Mais vous,qu'en pensez-vous?Trouvez vous judicieux de la légaliser,avec ou sans contraintes?Ou bien etes-vous contre son autorisation même restreintes aux cas extrêmes?
Quelque soit votre réponse,merci de l'argumenter.
Revenir en haut Aller en bas
Zank'
Modérateur


Féminin
Nombre de messages : 2234
Age : 28
Localisation : Quelque part par là
Humeur : Appelez moi maitresse
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Lun 19 Mai - 19:49

Donc... je suis pour l'euthanasie dans des circonstances claires... Parce que l'abus il y en a partout!

Une personne qui souffre et qui préfère mourir plutôt que de se voir diminuer et surtout avoir mal à n'en plus supporter a le droit de mourir.

Mais c'est vrai que sa légalisation provoquera de l'abus comme partour donc c'est vrai que c'est super controversé!!!

(P.S : le façon dont la question est posée n'est pas très française depit )

_________________
"Les femmes préfèrent les hommes qui les prennent sans


les comprendre, aux hommes qui les comprennent sans les


prendre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumbandaworld.exprimetoi.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: euthanasie   Lun 19 Mai - 19:54

si elle est peut etre un chouia compliquée,pour une blonde s'entend!lol!

non moi je suis contre par principe!
Revenir en haut Aller en bas
Zank'
Modérateur


Féminin
Nombre de messages : 2234
Age : 28
Localisation : Quelque part par là
Humeur : Appelez moi maitresse
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Lun 19 Mai - 19:57

Ben explique toi mieux ralala

_________________
"Les femmes préfèrent les hommes qui les prennent sans


les comprendre, aux hommes qui les comprennent sans les


prendre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumbandaworld.exprimetoi.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: euthanasie   Lun 19 Mai - 20:13

en fait je suis contre pour des raisons de convictions religieuses en vertu du "tu ne tueras point".Je m'explique quand je dis que je suis contre,c'est à titre personnel.Je pars du principe que chacun est libre de disposer de son corps comme il l'entend.Mais en ce qui me concerne,je m'y refuse quand bien même je souffrirais mille martyrs.
Revenir en haut Aller en bas
Zank'
Modérateur


Féminin
Nombre de messages : 2234
Age : 28
Localisation : Quelque part par là
Humeur : Appelez moi maitresse
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Lun 19 Mai - 21:21

Waw et bé alors Bravo parce que tu es vraiment un des rares qui acceptera ça!

_________________
"Les femmes préfèrent les hommes qui les prennent sans


les comprendre, aux hommes qui les comprennent sans les


prendre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumbandaworld.exprimetoi.net
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mar 20 Mai - 1:35

J'ai récemment débattu sur le sujet de Chantal Sébire dans un autre forum. Voici mon avis :

wikipedia a écrit:
Le Serment d'Hippocrate réactualisé

« Au moment d'être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité. Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux. Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J'interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l'humanité. J'informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n'exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences. Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. Admis(e) dans l'intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l'intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs. Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément. Je préserverai l'indépendance nécessaire à l'accomplissement de ma mission. Je n'entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés. J'apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu'à leurs familles dans l'adversité. Que les hommes et mes confrères m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j'y manque ».

Tout est important dans ce texte, mais je noterai au passage :

Citation :
Je ferai tout pour soulager les souffrances.

Que veux dire "tout" ?

Citation :
Je ne prolongerai pas abusivement les agonies.

Chantal Sébire est-elle à l'agonie ?

Citation :
Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

L'Euthanasie sort-elle du champ de la médecine ? Voyons la définition de l'euthanasie :

Citation :
Ensemble des méthodes utilisées pour hâter la mort d’un malade incurable qui souffre inutilement ou qui est en état d’agonie depuis déjà un long moment, ou pour tout autre motif d’ordre éthique.

D'après un reportage que j'ai vu hier soir, le souhait de Chantal Sébire est de mourir consciente après une soirée festive passée en famille.

Ce souhait peut-il être exaucé alors que de très nombreux mourants passent par des phases d'inconscience, voire de coma même provoqué ?

L'inconscience fait-il perdre la dignité à l'être humain ?

Nous souhaitons tous mourir conscient et sans souffrance, mais ce souhait doit-il changer la façon dont nous mourons ?

On peut administrer des soins palliatifs qui annihile la souffrance, mais est-il possible de le faire sans altérer la conscience ?

Si l'expertise trouve son utilité, c'est dans la pertinence des avis. La médiatisation de cette affaire livre le sort de Chantal Sébire et surtout de la façon de mourir à l'avis de personnes non compétentes. Notre discussion rentre dans le cadre de cette incompétence.

L'euthanasie est une chose fort délicate à traiter, et une des dérives de l'euthanasie serait de la voir systématisée dans une société ou l'on arriverait à mettre dans la balance, entre la vie et la mort, les coûts des soins palliatifs.

Les souffrances de Chantal Sébire, par sa médiatisation, tend à nous projeter dans ce cas particulier. Je suis convaincu qu'à sa place, je choisirais également la mort, mais nos souhaits individuels, en la matière, ne peuvent pas devenir des choix collectifs.

La médiatisation du cas de Chantal Sébire, avec tout le respect que sa souffrance m'inspire, me fait penser que Chantal Sébire veut rendre sa mort "utile" à travers une espèce de "jurisprudence" de son cas.

La mort de Chantal Sébire est un destin personnel qu'elle veut imposer à la société. Son cas est "spectaculaire", mais la déformation de son visage et les souffrances qu'elle endure ne doivent pas fausser notre jugement et encore moins celui du système médical.

Son cas doit rester une exception et doit être traiter comme tel. Je n'ai jamais trouver beaucoup d'utilité à la vie. Si j'avais pu choisir, j'aurais préféré ne pas naître, mais on ne choisit pas. Alors, il faut vivre ou choisir de mettre fin à ses jours. Je n'ai jamais trouvé la vie suffisamment intolérable pour en arriver là.

Chantal Sébire désire mettre un terme à son existence. C'est son choix, je le respecte, mais elle ne doit pas impliquer toute la société dans ce choix. Elle doit choisir dans les opportunités qui s'offrent à elle la moins mauvaise solution. Ce choix la regarde, ce choix ne nous regarde pas. L'exemple de son destin, par la médiatisation, est une cause qui peut avoir des effets bénéfiques, mais également avoir des répercussions dramatiques, et cela il ne faut pas l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mar 20 Mai - 1:38

Chantal Sébire a été retrouvée morte ce matin.
Elle a choisi sa solution.

A-t-elle choisit ou s'est-elle retrouvée acculée dans les effets cumulatifs et interagissants dont sa maladie était la cause première ?

Je reste convaincu, qu'au niveau du choix de la société, que des soins palliatifs de qualité restent préférables au suicide assisté, parce que la mort n'est pas la vie, et que ce qui est dans la vie doit se traiter dans la vie.

Les soins palliatifs proposent la solidarité des vivants avec les plus faibles. C'est le plus grand idéal humaniste parce qu'aussi faible que soit un être humain, sa vie fait partie de l'alliance totale de toute l'humanité.

Le suicide, assisté ou pas, restant du ressort de l'individu.

Le suicide, même assisté, c'est l'abandon de la vie. Cela restera un échec à tous les niveaux.

Adieu (terme lourd de sens) Chantal Sébire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mar 20 Mai - 1:39

Les soins palliatifs

Voici quelques liens pour répondre à vos questions sur les soins palliatifs. Nous sommes tous mortels, nous et nos proches. Si il ne faut pas verser dans le culte de la mort, il est bon d'être prêt à "l'inacceptable", pour nous et nos proches, parce que la réalité reprend toujours ses droits.

- Questions fréquemment posées

- Définition des soins palliatifs

- La souffrance en fin de vie

- La vérité - L'information du patient

- Le travail de deuil: processus d'adaptation à la perte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mar 20 Mai - 1:41

Lisa a écrit:
J'ai suivi une édition spéciale hier soir suite au décès de Chantal Sébire. Il m'a semblé que ce n'était pas son intention première de prendre les médias comme témoins de son souhait puis de son combat pour sa propre mort.

Comment s'appelait cette émission ? On devrait pouvoir la revoir sur internet. Si ce n'était pas son intention, quelle était-elle ?

Lisa a écrit:
Et je pense qu'il faut faire attention, quelle que soit notre opinion et/ou nos sentiments de ne pas utiliser l'importance qu'elle a eue au travers des médias pour lui faire un procès d'intention.

Tu as tout à fait raison d'évoquer ce risque. On voit d'ailleurs que les politiciens réagissent. Est-ce pour caresser l'opinion dans le sens du poil ? Quelle était la motivation des médias en abordant le cas Sébire ? a-t-on besoin d'émotions fortes ? C'est un peu ce que je voulais signaler par les phrases suivantes que tu as repris en citation.

Alan a écrit:
Ce choix la regarde, ce choix ne nous regarde pas. L'exemple de son destin, par la médiatisation, est une cause qui peut avoir des effets bénéfiques, mais également avoir des répercussions dramatiques, et cela il ne faut pas l'oublier.

Lisa a écrit:
Qu'est-ce qui nous dit qu'un jour ce ne serait à notre tour de devoir faire un tel choix ? Je ne le souhaite à personne, mais nous ne lisons pas dans l'avenir...

On y passera tous. Bien ou mal, mais on y passera tous.

Lisa a écrit:
Beaucoup de sujets sont encore aujourd'hui tabous. Doit-on se taire parce ce que les répercussions sont incertaines et faire comme si de rien n'était ?

On peut parler de tout, mais pas n'importe comment. Il y a le respect que l'on doit à ceux ont on parle. La mort est un sujet grave, parce qu'elle n'a rien à voir avec le bonheur, avec la souffrance, avec la vie. Lorsque je pense à la mort, je pense au néant dont je suis surgis. La mort est le retour au néant. Je n'y vois rien de morbide. C'est juste un concept complètement étranger à la vie. Sortir de la vie, c'est un peu comme retourner à la matière, retourner à la matière dont nous sommes issus, mais c'est également sortir de l'espèce humaine. Je ne crois pas dans l'âme, parce que je n'en avais pas avant d'être. La mort c'est la destruction totale de la vie. Chantal Sébire a cessez d'exister. Exit !! Avant de mourir Chantal Sébire avait une existence. Aussi terrible que fut cette existence, elle avait une valeur. Aujourd'hui, elle n'en a plus. La mémoire de sa famille ? Des photos, des souvenirs, du passé. Ce n'est même pas un héritage, puisque ces souvenirs étaient déjà les leurs avant la mort de Chantal Sébire. La mort n'a rien a voir avec la vie. C'est pour ça que l'euthanasie est et doit rester une exception. Et que ce qui se passe dans la vie doit être traiter dans la vie.

Les soins palliatifs, ce n'est pas une expression en l'air, un passage dans un service hospitalier, cela doit être un véritable accompagnement vers la mort. Dans la vie, tout est apprentissage, mais il n'y a pas d'apprentissage à la mort. La dignité, c'est de reconnaître qu'aussi affaibli qu'un être humain puisse être, il reste notre double en humanité, et qu'il doit être traiter comme tel. Avec l'affection qu'on doit lui porter, comme on la porte à nos propres enfants.

Lisa a écrit:
Je pense qu'il faut voir la mort de Chantal Sébire ou de celle de toute autre personne confrontée à des extrêmes non pas comme un échec mais comme une possibilité.
Je trouve malvenu de mettre le suicide assisté pour des cas désespérés, en corrélation avec le suicide de toute personne ayant un réel avenir et qui, lui, est un échec.

C'est un échec, un aveu d'échec. Personne n'a réussi à la convaincre que malgré sa dégradation, sa vie avait une valeur. Sa souffrance, même, qui empêchait sa vie, restait tout de même la vie. L'eût-on fait rentrer en inconscience en douceur et progressivement, sa vie aurait continué d'avoir une valeur.

Lisa a écrit:
Ce qui m'a le plus mise mal à l'aise, c'est le côté "festif" qu'elle souhaitait donner à ses derniers instants de vie.

Je trouve cela compréhensible. Jouir de la vie une dernière fois plutôt que de voir des gens effrayés de ce qui vous arrive.

Lisa a écrit:
Pour ma part, la dernière chose que je dirais à propos de Chantal Sébire est : Paix à son âme !

Je me joins à toi, dans l'intention, mais je dirais : "paix à ses cendres et courage à sa famille !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mar 20 Mai - 1:47

Lisa a écrit:
Pourquoi la mort représente-t-elle un sujet grave dans le monde humain ?
Parce qu'aucun être humain ne peut y échapper, et que la seule perception que nous sommes capable rationnellement d'en avoir c'est qu'elle est la négation de la vie.

Lisa a écrit:
La mort n'est-elle donc pas inhérente à la vie, puisque toute naissance inclut la mort ?
La flamme n'est pas l'absence de flamme. L'équation ne fonctionne pas. Peux-tu dire la vie = la mort ?

Lisa a écrit:
On ne surgit pas du néant ; la naissance est le résultat d'un processus naturel.
Un être humain, c'est de la matière + de la vie. Un cadavre n'est plus un être humain, c'est de la matière.

La vie est un état particulier de la matière. La conscience nécessite la vie.

Lisa a écrit:
Et qu'est-ce que le néant ?
Pour la conscience, c'est l'absence de conscience. Sinon, c'est l'absence de contenant et de contenu. On peut être conscient sans penser. Ca s'appelle faire le vide, mais on ne peut pas faire le néant, parce que la conscience est à la fois contenant et contenu.

Lisa a écrit:
Fait-il partie de la nature ?
Je me suis souvent demandé si le chiffre "0" représentait le néant ou seulement le vide.

L'expansion de l'univers crée-t-il l'espace au fur et à mesure dans le néant ou dans un vide ?

Alan a écrit:
Sortir de la vie, c'est un peu comme retourner à la matière, retourner à la matière dont nous sommes issus, mais c'est également sortir de l'espèce humaine. Je ne crois pas dans l'âme, parce que je n'en avais pas avant d'être. La mort c'est la destruction totale de la vie. Chantal Sébire a cessez d'exister. Exit !!

Lisa a écrit:
Physiquement, oui, elle a cessé d'exister. Mais nous ne connaissons pas tout les rouages de la nature. Et l'être humain est intrinsèquement liée à elle.
Parler de ce que nous ne connaissons pas, c'est de la spéculation, voire de la superstition. L'état de nos connaissances nous permet d'expliquer la vie dans l'être humain. Dans l'état de nos connaissances, rien ne permet d'affirmer que la mort serait un passage à un autre état que la non-vie.

Lisa a écrit:
Si la nature nous a doté d'une conscience, n'a-t-elle pas ses raisons ?
La nature est un mouvement dynamique. On ne peut pas doter la nature de raison (ça c'est un anthropomorphisme). Si nous avons une conscience, c'est le résultat de l'évolution. Cela ne veut pas dire que si nous ne parvenons pas à tirer parti de cette conscience, nous ne serons pas une espèce morte comme les dinosaures. La vie trouve toujours le meilleur chemin. L'homme n'est peut-être pas le meilleur chemin.

Lisa a écrit:
Quel est finalement le but de notre mort par rapport à la nature ? N'est-elle (la nature) pas un perpétuel équilibre dont nous faisons partie ainsi que les "accidents de parcours" que nous rencontrons ?
Dans le cadre de l'évolution, le but est simplement la transmission de la vie. Vivre trop longtemps dans de bonnes conditions nuit gravement à l'évolution puisqu'il n'y a plus de sélection naturelle. Ce qui me fait dire que la conscience humaine est une erreur de l'évolution qui se corrigera d'elle-même puisque le trop grand succès de l'être humain causera sa perte si celui-ci ne tire pas parti de ses capacités. Je crois que nous avons déjà dépassé le point de non-retour puisque nous sommes parvenu à nuire à notre environnement. Nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis.

Lisa a écrit:
Revenons au niveau humain.

Lorsqu'une personne souffre, l'entourage a-t-il encore une vie qui lui est propre ? Ou son identité se fond-elle dans la souffrance du proche ? Un peu comme un trou noir absorbe toutes choses à sa portée ?
L'être humain faible ou affaibli porte toujours sa valeur humaine. Si nos enfants nous apportent du bonheur, ils sont également des charges. Devons-nous tuer nos enfants parce qu'ils sont des charges ?

C'est le principe de l'alliance. Étant enfants nous avions besoin de l'aide de nos parents. Étant vieux et faibles à notre tour ne méritons-nous pas la même solidarité de la part de ceux qui ont bénéficié de la nôtre ? Qu'est-ce que la réciprocité ? Qu'est-ce que le traitement équitable ?

Est-on responsable de la charge que nous imposons ? Sommes-nous moins aimable que nos enfants ? Nos enfants peuvent éviter le devoir de solidarité, mais n'est-ce pas une vue à court terme puisqu'ils passeront par les mêmes étapes que nous ?

Si les enfants refusent le devoir de solidarité doivent-ils en reporter la charge sur la société ? Qu'est-ce que la société sinon nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: euthanasie   Mar 20 Mai - 16:01

De toute façon,les médecins ont fait le serment d'Hipocrate qui dit:
"Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion; semblablement...".

C'est assez clair.Les médecins qui pratiquent l'euthanasie sont par conséquent parjures!
Revenir en haut Aller en bas
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mar 20 Mai - 17:23

Peterwaradin a écrit:
De toute façon,les médecins ont fait le serment d'Hipocrate qui dit:
"Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion; semblablement...".

C'est assez clair.Les médecins qui pratiquent l'euthanasie sont par conséquent parjures!

Voir le Serment d'Hippocrate réactualisé dans le premier de cette suite de mes posts. C'est celui qui est prononcé actuellement.

Mais il est clair que le rôle du médecin n'a rien à voir avec l'euthanasie. Par contre les soins palliatifs sont bien de leur ressort. Les soins palliatifs se distinguent justement des soins curatifs par leur finalité.

Les perspectives de la maladie étant pour le moins limitées, les soins palliatifs proposent un accompagnement médicalisé et psychologique au patient. Tout y est géré par des professionnels expérimentés dans l'accompagnement de fin de vie, et la famille n'est pas oubliée.

Toutefois, il faut signaler que les centres de soins palliatifs sont trop peu nombreux. Pour moi, c'est bien là qu'est le débat, plus que dans celui de l'euthanasie qui n'est qu'une réponse inappropriée aux lacunes de la société.

Car enfin, il faut bien préciser de quoi on parle. Ceux qui réclament l'euthanasie demande l'arrêt de la souffrance. On peut provoquer des comas artificiels qui annihilent toute souffrance. Ce qui choquent les gens, c'est qu'ils y perdent également la conscience. C'est pourtant le même résultat que l'euthanasie. La différence, c'est que les soins palliatifs engendrent un cout. C'est peut-être ça qui les gênent. Il est évident que c'est la société qui doit les prendre en charge.

La dignité d'une société se juge à la façon dont elle traite les plus faibles et les moins rentables.

La dignité dans la mort reste sans doute une des grandes batailles de l'humanisme. La vie, ce n'est pas chacun pour soi. La mort, non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: euthanasie   Mar 20 Mai - 17:42

Certes Alan.Mais je faisais allusion au serment d'Hipocrate pas au serment d'hypocrite:l'authentique pas une version travestie pour les besoins de la cause!
Ce n'est plus Hipocrate qui s'exprime mais le Comité D'éthique et l'Ordre des Médecins.
Revenir en haut Aller en bas
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mar 20 Mai - 18:51

Peterwaradin a écrit:
Certes Alan.Mais je faisais allusion au serment d'Hipocrate pas au serment d'hypocrite:l'authentique pas une version travestie pour les besoins de la cause!
Ce n'est plus Hipocrate qui s'exprime mais le Comité D'éthique et l'Ordre des Médecins.

Il en est des textes anciens qu'ils ne sont plus forcément en phase avec la réalité contextuelle. Il est donc bon de les réactualiser afin de les rendre cohérent avec le contexte dans lequel ils doivent être appliqués.

Toi qui est croyant, tu auras remarqué que la religion est en perte de vitesse. Une des raisons de cette chute des vocations religieuses est justement d'avoir figé le dogme par l'écrit. Moi qui suis humaniste, je peux te dire que le "tu ne tueras point" de la Bible est perçu comme un commandement, alors que dans l'humanisme, il est perçu comme l'implication logique du principe de réciprocité.

Il en est de même de la justice ancienne et de la justice réformée.

Avant, c'était "œil pour œil, dent pour dent", aujourd'hui on admet que la "justice n'est pas la vengeance", d'où, par exemple, l'abolition de la peine de mort, qui arrête l'enchainement de causalité (la cause et l'effet) qui faisait de la famille qui réclamait réparation, de devenir assassin à son tour, soit de rajouter un mal à un autre mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: euthanasie   Mar 20 Mai - 19:10

faut etre clair:croyant ne veut nullement dire affilié à une quelconque religion et quand bien même,cela ne veut nullement dire que tous les croyants ne sont pas humanistes.je le suis moi-même et je vis ma croyance sans contrainte!
Revenir en haut Aller en bas
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mer 21 Mai - 23:30

Peterwaradin a écrit:
faut etre clair:croyant ne veut nullement dire affilié à une quelconque religion et quand bien même,cela ne veut nullement dire que tous les croyants ne sont pas humanistes.je le suis moi-même et je vis ma croyance sans contrainte!

Sauf celle du "tu ne tueras point". Tu vois que tu t'imposes des contraintes Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: euthanasie   Jeu 22 Mai - 19:26

non ce n'est pas plus une contraine que l'interdiction de l'homicide dans la législation des pays dits laics
Revenir en haut Aller en bas
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mar 27 Mai - 1:37

Peterwaradin a écrit:
non ce n'est pas plus une contraine que l'interdiction de l'homicide dans la législation des pays dits laics

Question : pourquoi l'homicide est-il puni par la loi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mer 25 Juin - 6:41

Voici quelques questions pour relancer ce débat :

- Pourquoi n'y a-t-il pas de réponse à la question précédente ?

- Qu'elle est la différence entre l'euthanasie et le suicide ?

- Si je veux mourir, quelqu'un, ici, veux-t-il me tuer ?

- Un individu en souffrance souhaite-t-il la mort ou la fin de la souffrance ?

- Qu'est-ce qu'une vie indigne d'être vécue ?

- Est-ce qu'il ne faudrait pas euthanasier les gens qui souffre de la faim ?

- Est-ce qu'il ne faudrait pas euthanasier ceux qui ne trouvent pas la force de vivre ?

- Qu'elle est la différence entre la vie et la mort ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edj kodiak
Admin


Masculin
Nombre de messages : 309
Age : 33
Localisation : chez wam
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mer 25 Juin - 15:37

Alan Shore a écrit:
- Pourquoi n'y a-t-il pas de réponse à la question précédente ?
"Question : pourquoi l'homicide est-il puni par la loi ?"
parce que c'est ignoble de tuer UNE seule personne, il faut le faire en masse pour que cela passe mieux.

Alan Shore a écrit:
- Qu'elle est la différence entre l'euthanasie et le suicide ?
la plupart des gens euthanisiés (ou qui veulent l'être) souffrent d'une maladie (au moins)
le suicide est la solution de facilité pour ne plus avoir de problème. Je pense qu'il est plus compliqué d'affronter ses problèmes plutôt que de tout lâcher. (ce n'est que mon avis).

Alan Shore a écrit:
- Si je veux mourir, quelqu'un, ici, veux-t-il me tuer ?
pourquoi veux-tu mourir ?

Alan Shore a écrit:
- Un individu en souffrance souhaite-t-il la mort ou la fin de la souffrance ?
la fin de la souffrance, non seulement de la sienne mais aussi celle de ses proches. les personnes qui ont une maladie mais qui n'en souffrent pas ne demande pas l'euthanasie.

Alan Shore a écrit:
- Qu'est-ce qu'une vie indigne d'être vécue ?
travailler et ne pas avoir assez pour se nourrir, se loger et se vêtir, les 3 besoins primaires.

Alan Shore a écrit:
- Est-ce qu'il ne faudrait pas euthanasier les gens qui souffre de la faim ?
les gens ne souffrent pas de trop manger, mais de ne pas manger. ces gens sont dans des pays qui ont des dirigeants qui préfèrent acheter des armes (avec les aides des pays fabricants) et laisser mourir la populations. ces dirigeants sont dans 95 % des cas toujours en uniformes, même s'il ne sont pas militaires.donc il ne faudrait pas euthanisié la population mais les dirigeants, euthanasié d'ailleur n'est pas le bon mot, il faudrait les éxécuter.

Alan Shore a écrit:
- Est-ce qu'il ne faudrait pas euthanasier ceux qui ne trouvent pas la force de vivre ?
il leur faut un psy atitré.

Alan Shore a écrit:
- Qu'elle est la différence entre la vie et la mort ?
un changement d'état

_________________
On ne peut pas faire l'amour avec toutes les femmes mais il faut quand même faire un effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kodiakprod.net
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Jeu 26 Juin - 6:04

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
- Pourquoi n'y a-t-il pas de réponse à la question précédente ? "Question : pourquoi l'homicide est-il puni par la loi ?"
parce que c'est ignoble de tuer UNE seule personne, il faut le faire en masse pour que cela passe mieux.
Si on veut avancer dans ce débat, il ne faut pas le traiter par la dérision. Recommence et répond à nouveau. Si tu recommences dans la dérision, je m'en vais. Cela ne m'intéresse pas. C'est toi qui choisis.

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
- Qu'elle est la différence entre l'euthanasie et le suicide ?
la plupart des gens euthanisiés (ou qui veulent l'être) souffrent d'une maladie (au moins). le suicide est la solution de facilité pour ne plus avoir de problème. Je pense qu'il est plus compliqué d'affronter ses problèmes plutôt que de tout lâcher. (ce n'est que mon avis).
L'euthanasie implique que la mort soit donnée par quelqu'un d'autre que celui qui veut mourir, peu importe les raisons que l'on peut supposer "réfléchies" de vouloir mourir. Le suicide n'implique pas l'intervention d'une autre personne, sauf dans sa préparation comme dans le suicide assisté.

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
- Si je veux mourir, quelqu'un, ici, veux-t-il me tuer ?
pourquoi veux-tu mourir ?
Bonne réponse, mais qui ne répond pas entièrement à la réponse. Si j'ai une raison valable (à tes yeux) de mourir, me tueras-tu ? Si tu réponds non, en sachant que j'ai une raison valable que tu approuverais, pourquoi refuser ?

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
- Un individu en souffrance souhaite-t-il la mort ou la fin de la souffrance ?
la fin de la souffrance, non seulement de la sienne mais aussi celle de ses proches. les personnes qui ont une maladie mais qui n'en souffrent pas ne demande pas l'euthanasie.
Qu'est-ce que les soins palliatifs ? Sont-ils une bonne alternative à l'euthanasie ?

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
- Qu'est-ce qu'une vie indigne d'être vécue ?
travailler et ne pas avoir assez pour se nourrir, se loger et se vêtir, les 3 besoins primaires.
Les 3 besoins primaires sont par ordre de priorité : le besoin de sécurité immédiat, le besoin de se nourrir, et le besoin de se reposer (l'idéal étant de le faire en sécurité donc également à l'abri des intempéries, et le ventre plein). Les 3 besoins primaires sont ce qui nous relie au règne animal. Se loger et se vêtir sont des besoins secondaires. L'euthanasie n'existant pas chez les animaux, sinon dans la prédation à l'égard des plus faibles, est-ce que le sentiment de "vie indigne" n'est pas un sentiment imposé par les impératifs de rentabilité de la société ? N'est-ce pas une forme cachée de prédation de la société ?

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
- Est-ce qu'il ne faudrait pas euthanasier les gens qui souffre de la faim ?
les gens ne souffrent pas de trop manger, mais de ne pas manger. ces gens sont dans des pays qui ont des dirigeants qui préfèrent acheter des armes (avec les aides des pays fabricants) et laisser mourir la populations. ces dirigeants sont dans 95 % des cas toujours en uniformes, même s'il ne sont pas militaires.donc il ne faudrait pas euthanisié la population mais les dirigeants, euthanasié d'ailleur n'est pas le bon mot, il faudrait les éxécuter.
J'aime la précision des 95% (je ne te demanderai pas tes sources) Smile En justifiant l'assassinat des dictateurs violents, ne justifie-tu pas la violence de la dictature ? œil pour œil, dent pour dent ?

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
- Est-ce qu'il ne faudrait pas euthanasier ceux qui ne trouvent pas la force de vivre ?
il leur faut un psy atitré.
Est-il plus malsain de se croire malheureux sans justification, que de se croire heureux sans justification ? En quoi correspond le psy ? Quel est son travail ?

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
- Qu'elle est la différence entre la vie et la mort ?
un changement d'état
Par rapport à quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edj kodiak
Admin


Masculin
Nombre de messages : 309
Age : 33
Localisation : chez wam
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Jeu 26 Juin - 13:27

Citation :
Si on veut avancer dans ce débat, il ne faut pas le traiter par la dérision. Recommence et répond à nouveau. Si tu recommences dans la dérision, je m'en vais. Cela ne m'intéresse pas. C'est toi qui choisis.
"La mort d'un homme est une tragédie. La mort d'un million d'hommes est une statistique. Joseph Staline"
en temps de guerre, si tu tues quelqu'un tu es un "héros", tu fais ton devoir, si c'est dans la vie de tous les jours tu es un criminel, même si tu tues d'autres criminels; il y a bien les criminels de guerre.
Il y a encore la peine de mort aussi dans certains pays, quel que soit le crime, est-ce un crime de vouloir mourir ? si oui, doit-on exécuter la personne ? en faisant cela nous ne ferions que ce qu'elle a voulu, donc il faudrait plutot lui appliquer une peine à la vie sauve.

Citation :
L'euthanasie implique que la mort soit donnée par quelqu'un d'autre que celui qui veut mourir, peu importe les raisons que l'on peut supposer "réfléchies" de vouloir mourir. Le suicide n'implique pas l'intervention d'une autre personne, sauf dans sa préparation comme dans le suicide assisté.
dans les 2 cas, la personne souhaite mourir.

Citation :
Bonne réponse, mais qui ne répond pas entièrement à la réponse. Si j'ai une raison valable (à tes yeux) de mourir, me tueras-tu ? Si tu réponds non, en sachant que j'ai une raison valable que tu approuverais, pourquoi refuser ?
je ne suis pas médecin, si tu veux être euthanasié, je pense qu'il faille une structure appropriée, dans le cas contraire si chacun a le droit d'euthanasier n'importe qui, il y aura des abus. chacun pourra maquiller un meutre en euthanasie.
Sinon si tu veux mourir, pourquoi ne pas te suicider ? pourquoi ne pas vouloir le faire seul ? pourquoi vouloir être assisté ? ou pourquoi vouloir mourir sous les yeux de quelqu'un ?

Citation :
Qu'est-ce que les soins palliatifs ? Sont-ils une bonne alternative à l'euthanasie ?
hier sur la 5, dans l'emision sur la santé, ils en parlaient justement. Des gens qui voulaient être euthanasiés, ne le souhaitaient plus dans la plupart des cas, après des soins paliatifs. Donc, oui, les soins paliatifs sont une bonne alternative.


Citation :
Les 3 besoins primaires sont par ordre de priorité : le besoin de sécurité immédiat, le besoin de se nourrir, et le besoin de se reposer (l'idéal étant de le faire en sécurité donc également à l'abri des intempéries, et le ventre plein). Les 3 besoins primaires sont ce qui nous relie au règne animal. Se loger et se vêtir sont des besoins secondaires. L'euthanasie n'existant pas chez les animaux, sinon dans la prédation à l'égard des plus faibles, est-ce que le sentiment de "vie indigne" n'est pas un sentiment imposé par les impératifs de rentabilité de la société ? N'est-ce pas une forme cachée de prédation de la société ?
le besoin de sécurité immadiat n'est-il pas de s'enfermer entre 4 murs ?
ce qui inclut, donc le besoin du repos, puisqu'etant en sécurité, tu peux te reposer. Se loger n'est pas un besoin secondaire les animaux vivent des des terriers, des grottes, des nids, ... pour les besoins de se vétir, les animaux ont un plumage, une fourrure, des écailles, ce que l'Homme a perdu avec le temps, donc il faut bien qu'il se tienne au chaud, donc a besoin de se vêtir.
La prédation de la société existe, cela s'appelle le capitalisme, s'enrichir sur le dos des autres. l'etat actuel des choses, le montre bien : le nombre de riches augmente tout comme le celui des pauvres. Mais le capitalisme est tout naturel, on pense a soi en premier avant de penser aux autres. La loi du plus fort prime, aussi appelé "la loi de la jungle".

Citation :
J'aime la précision des 95% (je ne te demanderai pas tes sources) Smile En justifiant l'assassinat des dictateurs violents, ne justifie-tu pas la violence de la dictature ? œil pour œil, dent pour dent ?
les dictateurs ne sont-ils pas violents envers leur peuple ? s'il n'y a plus la possibilité de discuter, la révolution s'impose (louis XVI a bien été guillotiné)

Citation :
Est-il plus malsain de se croire malheureux sans justification, que de se croire heureux sans justification ? En quoi correspond le psy ? Quel est son travail ?
la question était : "Est-ce qu'il ne faudrait pas euthanasier ceux qui ne trouvent pas la force de vivre ?"
si les gens le demandent, pourquoi pas. mais nous ne devons pas décider à leur place, sinon cela s'appelle un meurtre. pour le faire légalement, il faudrait une loi. mais quels seraient les critères pour juger ces gens, leur seule opinion ? s'il fallait tuer tous les pessimistes, il n'y aurait plus beaucoup de français ...

Citation :
Par rapport à quoi ?
à un principe religieux, pour certains.
il y a ton esprit, ton âme, ton enveloppe corporelle.
pour la plupart, la mort indique que ton corps ne vit plus. mais est-ce vrai ?
si j'ai bien un esprit, erre-je après avoir perdu mon enveloppe corporelle ?

plus scientifiquement, il y a le fait que ton coeur ne batte plus.

_________________
On ne peut pas faire l'amour avec toutes les femmes mais il faut quand même faire un effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kodiakprod.net
Alan Shore
banda motivé
banda motivé


Nombre de messages : 400
Age : 61
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Jeu 26 Juin - 20:00

edj kodiak a écrit:
"La mort d'un homme est une tragédie. La mort d'un million d'hommes est une statistique. Joseph Staline"
Le cynisme est le propre des salauds. Il y en a bien un autre qui a déclaré plus récemment que la Shoah était un détail de l'histoire.

edj kodiak a écrit:
en temps de guerre, si tu tues quelqu'un tu es un "héros", tu fais ton devoir, si c'est dans la vie de tous les jours tu es un criminel, même si tu tues d'autres criminels; il y a bien les criminels de guerre.
Ce qui caractérise la réalité de l'existence, c'est la diversité des situations que l'homme à affronter. Dans chaque cas, il y a des facteurs qui diffèrent et qui obligent l'homme à renégocier la situation, à l'interpréter.

edj kodiak a écrit:
Il y a encore la peine de mort aussi dans certains pays, quel que soit le crime, est-ce un crime de vouloir mourir ? si oui, doit-on exécuter la personne ? en faisant cela nous ne ferions que ce qu'elle a voulu, donc il faudrait plutot lui appliquer une peine à la vie sauve.
Entre la peine de mort et l'euthanasie, il y a plus qu'une nuance à donner la mort.

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
]L'euthanasie implique que la mort soit donnée par quelqu'un d'autre que celui qui veut mourir, peu importe les raisons que l'on peut supposer "réfléchies" de vouloir mourir. Le suicide n'implique pas l'intervention d'une autre personne, sauf dans sa préparation comme dans le suicide assisté.
dans les 2 cas, la personne souhaite mourir.
Oui, mais si chacun est libre de sauter par la fenêtre, avec une corde au cou, pour se noyer dans la piscine en contre-bas, c'est autre chose de demander à quelqu'un de donner la mort.

edj kodiak a écrit:
je ne suis pas médecin, si tu veux être euthanasié, je pense qu'il faille une structure appropriée, dans le cas contraire si chacun a le droit d'euthanasier n'importe qui, il y aura des abus. chacun pourra maquiller un meutre en euthanasie.
Sinon si tu veux mourir, pourquoi ne pas te suicider ? pourquoi ne pas vouloir le faire seul ? pourquoi vouloir être assisté ? ou pourquoi vouloir mourir sous les yeux de quelqu'un ?
Voilà, nous sommes bien au cœur du sujet. Si chaque cas est particulier, comment est-il possible de légiférer en la matière ? On voit dans ce débat que rien ne nous permet d'anticiper la réponse de l'autre, même si on essaye de la suggérer. Et ici, il ne s'agit que d'un débat. Nous ne sommes pas dans la réalité d'un être humain en souffrance qui demande une aide qui lui sera fatale. Lorsque l'on naît, on est pas préparé à vivre, et on n'est pas non plus préparé à la naissance de nos enfants. Lorsque la souffrance est là, a-t-on été préparé à vivre notre souffrance ou celle de nos proches ? Il y a un véritable tabou sur la souffrance, et je ne parle même pas de la mort.

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
Qu'est-ce que les soins palliatifs ? Sont-ils une bonne alternative à l'euthanasie ?
hier sur la 5, dans l'emision sur la santé, ils en parlaient justement. Des gens qui voulaient être euthanasiés, ne le souhaitaient plus dans la plupart des cas, après des soins paliatifs. Donc, oui, les soins paliatifs sont une bonne alternative.
Parce qu'on leur avait redonné leur dignité qu'ils croyaient avoir perdu avec la rencontre de la souffrance. Tout dans notre société exulte l'exemple du surhomme beau, énergique, compétent. Il est normal d'être indépendant, et il est anormal d'être dépendant. Un chômeur est un profiteur, un sans-papier est un illégal avant d'être un être humain, les gens qui ont tout perdu et se retrouvent à la rue sont une honte que l'on ne veut pas voir. Doit-on s'étonner, dès lors, que face à la souffrance, l'être humain se sente déchu de son humanité ? Oui, les soins palliatifs sont la bonne alternative, mais le nombre de places libres est très limité, et ce n'est certainement pas avec le déficit croissant de la sécurité social que cela va s'arranger. Il est particulièrement révélateur que le débat sur le développement des soins palliatifs soit si peu présent dans la société. Les gens vivent comme s'ils étaient immortels.

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
Est-il plus malsain de se croire malheureux sans justification, que de se croire heureux sans justification ? En quoi correspond le psy ? Quel est son travail ?
la question était : "Est-ce qu'il ne faudrait pas euthanasier ceux qui ne trouvent pas la force de vivre ?". Si les gens le demandent, pourquoi pas. mais nous ne devons pas décider à leur place, sinon cela s'appelle un meurtre. pour le faire légalement, il faudrait une loi. mais quels seraient les critères pour juger ces gens, leur seule opinion ? s'il fallait tuer tous les pessimistes, il n'y aurait plus beaucoup de français ...
Peut-être que la psychologie devrait être enseignée dès le plus jeune âge. Si il y a bien une aberration, c'est de réagir aux stimuli de manière épidermique quand on possède un outil intellectuel capable de gérer au mieux les moments de crise.

edj kodiak a écrit:
Alan Shore a écrit:
Par rapport à quoi ?
à un principe religieux, pour certains. il y a ton esprit, ton âme, ton enveloppe corporelle. pour la plupart, la mort indique que ton corps ne vit plus. mais est-ce vrai ? si j'ai bien un esprit, erre-je après avoir perdu mon enveloppe corporelle ? plus scientifiquement, il y a le fait que ton coeur ne batte plus.
Lorsque tu dors es-tu conscient ou subis-tu la loi de ton inconscient ? Si l'esprit ne dépend pas du corps, il n'y a aucune raison qu'il n'existe pas avant la naissance. As-tu des souvenirs précédant la naissance de ton corps ? Lorsque tu étais en bas-âge, ta conscience était-elle aussi éveillée et érudite qu'après ton cursus scolaire ? La conscience des vieillards ne périclite-t-elle pas dans un certain nombre de cas ? Souhaiterais-tu vivre l'éternité post mortem avec la conscience d'un alzeihmer ?

Plus scientifiquement, c'est l'arrêt de l'activité du tronc cérébral qui définit la mort aujourd'hui.

Avoue que débattre ainsi est plus plus captivant et plus stimulant pour nos neurones, non ?

Je vais ouvrir d'autres débats à partir de ce qui était hors-sujet dans tes réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edj kodiak
Admin


Masculin
Nombre de messages : 309
Age : 33
Localisation : chez wam
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: euthanasie   Mer 2 Juil - 22:13

Citation :
Avoue que débattre ainsi est plus plus captivant et plus stimulant pour nos neurones, non ?
tu as raison, mais mon cerveau fonctionne en permanence, je fais un boulot qui me donne à réfléchir, à apprendre, ...




les parents en donnant la vie, donnent la mort en même temps, ne serait-ce pas à eux d'euthanasier leur progénitures ?

_________________
On ne peut pas faire l'amour avec toutes les femmes mais il faut quand même faire un effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kodiakprod.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: euthanasie   Aujourd'hui à 9:43

Revenir en haut Aller en bas
 
euthanasie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'euthanasie, pour ou contre ?
» [CHIENS] Les points clés de la loi contre les chiens dangereux
» Nirvana live at reading

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bandaworld :: Société :: Débat/philosophie-
Sauter vers: